Le wwoofing : un mode de voyage à essayer

04 Novembre 2016 - Bons plans à partager
Le wwoofing : un mode de voyage à essayer

Concept né en Angleterre en 1971, le Wwoofing est une alternative intéressante pour voyager. Plus qu'un simple voyage, il permet de découvrir autrement les principes de l'agriculture biologique d'une région donnée.

 

Qu'est-ce que le Wwoofing ?

Le Wwoofing trouve ses débuts en Angleterre, plus précisément à Londres avec Sue Coppard au début des années 70. Le principe est assez simple, car il consiste à passer des séjours dans des fermes bio ou d'éco-construction en tant que volontaire. À l'origine, l'acronyme « Wwoof » était utilisé pour « Working weekends on organic farms » (week-ends de travail dans des fermes bio), mais actuellement, il signifie « World wide opportunities on organic farms » (offres d’emploi mondiales dans les fermes bio).

Depuis, le mouvement Wwoof a pris une ampleur internationale et fait de nombreux adeptes dans le monde et notamment au Japon, en Chine et au Ghana. Le réseau de Wwoofing comprend aujourd'hui pas moins de 100 pays et près de 6 000 hôtes répartis sur les 5 continents.

Le Wwoofing est un concept qui repose entièrement sur l'échange. Les Wwoofers proposent une assistance en jardinage, en maraîchage ou en tout autre travail agricole et les hôtes leur offrent l'hébergement, la nourriture et une petite formation. Le système exclut toute transaction pécuniaire.

Wwoofing : mode d'emploi

Pour devenir Wwoofer, la première chose à faire est de s'inscrire, moyennant une cotisation annuelle, à l'association Wwoof du pays de destination. Cela permettra d'avoir accès à la liste des différents hôtes du pays en question, ces derniers pouvant être des particuliers ou des exploitations agricoles. Il sera dès lors possible d'avoir plus de précision sur les activités ( maraîchage, éco-construction, énergies renouvelables...) des hôtes ainsi que leurs coordonnées afin de choisir celui qui répond le plus à ses besoins et à ses envies. Une fois l'hôte sélectionné, le Wwoofer doit contacter l'hôte de son choix pour en quelque sorte réserver une place et pendre connaissance des conditions du séjour.

En général, la durée recommandée par les hôtes pour le Wwoofing est d'une semaine. Durant le séjour, l'hôte s'engage à partager son savoir-faire qui se fonde essentiellement sur le respect de l'environnement et le Wwofer devra rendre quelques services, et ce, « sans obligation de rentabilité ou de performance » pendant 5 à 6 heures par jour. Des jours de congé seront par ailleurs définis afin que le Wwoofer puisse avoir du temps libre pour faire du tourisme classique.

A propos de l'auteur: Emma Cruz
Avant, j'étais journaliste, mais après j'ai consacré  une grande partie de ma vie à visiter les quatre coins du monde. Je ne m'en passe plus actuellement et notamment pour le futur. J'ai fait pas mal de route jusqu'à maintenant. Et ces découvertes, je vous les partage afin que vous puissiez être bien préparé avant d'entreprendre votre escapade lointaine.  Alors, soyez prêts à découvrir le monde et n'oubliez pas de partager vos avis ou vos commentaires.
  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES