Madagascar, une destination parfaite pour l'écotourisme

06 Septembre 2016 - Ecotourisme
Madagascar, une destination parfaite pour l'écotourisme

Madagascar, une île baignant au large du Mozambique en Afrique, est riche d'une palette paysagère de toute beauté. Bordée à l'est par l'océan Indien et à l'ouest par le canal du Mozambique, cette île soucieuse de son environnement gravit petit à petit les échelons pour devenir aujourd'hui une destination écotouristique de choix.

 

Madagascar, une île au patrimoine naturel comme il n'existe nulle part ailleurs

Au gré de ses 587.000 km², Madagascar dévoile des paysages saisissants et contrastés. Cette mosaïque paysagère, le pays la doit surtout à sa situation particulière entre l'équateur et le tropique du capricorne, mais aussi à son relief tourmenté allant des hauts sommets aux plages de sable fin. Ces variations ont ainsi permis à une riche collection d'espèces endémiques de s'épanouir.

Au niveau floristique, Madagascar se distingue par un peu moins de 1 000 espèces que l'on ne rencontre que sur le territoire malgache, dont 6 espèces de baobabs ainsi que de nombreuses espèces d'orchidées parmi le millier recensé.

Côté faune, l'île n'a rien à envier aux savanes africaines avec leur Big Five. Si ces grands mammifères sont absents du catalogue animalier malgache, ce dernier recense des espèces tout aussi fascinantes pour ne citer que le Fossa et les lémuriens. Madagascar compte plus d'une centaine d'espèces de ces primates, dont le plus connu est certainement le lémur catta reconnaissable à sa longue queue annelée. Reptiles, insectes et oiseaux complètent la richesse faunistique de l'île.

 

L'écotourisme à Madagascar

Depuis la montagne d'Ambre tout au nord de l'île jusqu'à la savane du sud en passant par les forêts pluviales de l'est, Madagascar regorge de trésors naturels. Afin de préserver cet environnement enchanteur et soutenir par la même occasion le tourisme durable, de nombreuses réserves et aires protégées ont fleuri sur le territoire malgache, dont 6 sont classés au patrimoine mondial par l'UNESCO. Bon nombre d'entre elles sont gérés par l'organisme leader de l'écotourisme malgache : Madagascar National Parks.

Conscients que les enjeux environnementaux vont de pair avec les enjeux sociaux et économiques, les acteurs dans le tourisme responsable ont veillé à travers leurs projets à subvenir aux besoins et à améliorer les conditions de vie de la population. Dans le cas de nombreux parcs, la moitié des bénéfices obtenus sur les droits d'entrée sont injectés pour soutenir des projets communautaires qui sont d'ailleurs choisis par la population elle-même. La construction d'une école, l'approvisionnement et la mise en place d'un dispensaire ou les formations à l'agriculture ne sont que quelques exemples. Parmi les nombreux projets visant à promouvoir l'écotourisme local l'on peut également citer la Réserve de Vohimana sur la côte est, le Saha Forest Camp, sis à une centaine de kilomètres d'Antananarivo la capitale, ou le Refuge Tsaravahiny d'Ankevo situé à une quinzaine de kilomètres de Belo sur Mer.

A propos de l'auteur: Mélanie Delmer
Depuis quelques années, j'ai longuement lu divers sujets sur différents thèmes à partir de différents blogs. Parmi ces blogs, les loisirs étaient mes favoris. Lorsque je découvre un en particulier, tout de suite j'ai des idées en-tête. Mes inspirations, j'aime les faire savoir à tout le monde et d'ailleurs, c'est un grand plaisir. J'écris, je joue avec les mots pour être un modèle ou même être une bonne référence pour d'autres passionnés comme moi.
  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES