Découverte de la province de Lang Son

07 Octobre 2015 - Asie
Découverte de la province de Lang Son

Aux trois quarts détruite lors de la guerre de février 1979, la ville a depuis connu un véritable boom économique, grâce à la contrebande puis à la réouverture de la frontière. A l’instar de Cao Bang, la ville est laide, mais sertie dans un joli paysage de pitons calcaires. Les marchés de Lang Son méritent de détour : Cho Ky Lua ( au nord de la ville, sur Tran Dang Ninh), et surtout Cho Dong Kinh illustrent parfaitement les relations économiques étroites que Lang Son entretient avec la Chine voisine.

Ce dernier est un temple dédié à la quincaillerie chinoise, une avalanche surréaliste de gadgets incroyables. Attention, label <made in China> oblige, leur durée de vir est limitée.

Vous ne pouvez pas rater dans vos circuits vietnam la visite de quelques maisons du temps où Lang Son était ville de garnison française subsistent dans les faubourgs sud, où se trouve le sanctuaire le plus vénéré de Lang Son : la pagode Immortels (Chua Tien), à laquelle on accède par une volée de marches. Dans l’immense caverne qu’elle occupe, les pyramides de CoCa-Cola et autres boissons gazeuses posées avec respect sur les autels témoignent des pouvoirs prêtés aux divinités du lieu. A l’arrière d’une salle dédiée à Quan Am, on révère la Sainte Mère céleste, entourée d’une forêt de bâtons d’encens qui se consument dans leurs brûleparfums bleu et blanc. Un tunnel conduit à des fenêtres naturelles ouvrant sur la jolie campagne qui borde Lang Son.

Au pied de la colline, un autre chemin grimpe vers le site de Gieng Tien, modeste oratoire avec une superbe vue sur Lang Son et ses environs.

A la lisière nord-ouest de Lang Son, dans une petite banlieue maraîchère, deux pitons percés de cavernes sont devenus des sites de pèlerinage bouddhistes très fréquentés par les gens du delta.

La grotte des Trois Purs (dong Tam Thanh) (accès balisé à partir du carrefour entre Tran Dang Ninh et Le Loi) a tout d’une pagode. A l’entrée, un autel aligne sagement les statues du panthéon bouddhique près d’une paroi rocheuse gravée de stèles des 16e et 18e s. relatant les donations faites au sanctuaire. Mais au-delà, dans les anfractuosités, ce sont tantôt les Saintes Mères, tantôt des héroïnes locales divinisées que l’on vénère. Les eaux qui suintent des stalactites ont des vertus bénéfiques, d’où la présence de gobelets en plastique à proximité des bassins qui les recueillent. Dans la pénombre où se tapit parfois une famille de chauves-souris, les pas trouvent des marches taillées dans le calcaire et les yeux rencontrent des <fenêtres> ou des puits de lumière naturels.

La colline voisine de la grotte Tam Thanh est le symbole de Lang Son. Cette grotte n’est pas grandiose comme la grotte de Supprise à la baie d’Halong dans votre voyage pas cher Vietnam. Elle est appelée Nui Vong Phu (montagne de la Femme qui attend), en raison d’un rocher dont la forme évoque la silhouette d’une femme debout, portant son enfant. Elle est l’objet d’une de ces histoires d’amour tragiques qui abondent dans la littérature du pays.

Plus à l’ouest, la grotte des Deux Purs (dong Nhi Thanh) fut affectée au culte au 18e s. et abrite également une chapelle bouddhique. Un petit dédale de recoins, de détours et d’anfractuosités monte en spirale à travers la roche, formant autant de chapelles et d’oratoires dédiés au Bouddha et à ses pairs.

A propos de l'auteur: Sarah Hoceani

Je suis passionnée de voyage depuis que j'ai opéré dans le domaine du tourisme. J'ai fait de nombreuses découvertes tout au long de mes expériences. Les voyageurs, je les connais bien. Des destinations, il y en a beaucoup. Chaque endroit est unique et cache bien des secrets. Alors, à travers mes écrits, je vous dévoile les mystères des plus beaux lieux du monde. N'hésitez surtout pas à me laisser des commentaires ou des critiques.

  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES