Profils des voyageurs ayant l’autorisation de visiter les USA en 2021

02 Avril 2021 - Amerique du Nord
Profils des voyageurs ayant l’autorisation de visiter les USA en 2021

Du fait de la circulation très active de la Covid-19 ainsi que les variants, particulièrement contagieux — brésilien, sud-africain et depuis peu indien —, la période actuelle se prête peu aux voyages. Des évolutions notoires sont toutefois constatées dans certains pays en ce qui concerne les formalités de déplacements comparé à la même époque en 2020. Les restrictions sanitaires imposées aux voyageurs se font moins contraignantes. Les efforts massifs de la couverture vaccinale pour immuniser les populations n’y sont pas étrangers. La Thaïlande réduit la quarantaine imposée à la descente d’avion des touristes de 15 jours à 10 jours. Les personnes justifiant d’une vaccination depuis deux semaines voient même leur confinement passer à 7 jours. La date butoir du 17 mai 2021, augure des lendemains proches de la normalité aux voyageurs britanniques qui souhaitent partir en vacances hors de leur pays. Le retour sur le sol d’Albion n’est plus conditionné par une quarantaine, mais uniquement par des tests au départ et à l’arrivée vers les pays qui remplissent certaines conditionnalités. Au jour d’aujourd’hui, sauf dérogation encadrée, l’accès aux États-Unis est toujours refusé aux voyageurs de l’espace Schengen. Toutefois les Américains vaccinés qui retournent au pays de l’Oncle Sam ne sont plus astreints à une quarantaine, ce qui laisse entrevoir une lueur d’espoir à moyen terme aux Européens immunisés par un vaccin

La situation sanitaire aux États-Unis

Mis en place par l’administration Trump depuis le 11 mars 2020, le Travel Ban est toujours d’actualité. Selon le Johns Hopkins Coronavirus Center, 31.629.214 Américains sont contaminés et 566.905 personnes sont décédées suite à la pandémie. Au chapitre des vaccinations, le Washington Post annonce qu’au 18 avril 2021 129.5 millions de personnes ont été vaccinées dont 82.5 millions ont reçu deux doses. L’objectif de Joe Biden est d’atteindre les 200 millions d’Américains vaccinés contre le coronavirus au 100e jour de son mandat début mai. L’ambitieux programme qui vise à vacciner 267 millions de personnes sur une population totale de 332 millions affiche de belles performances. La moyenne nationale est de 2.51 millions de doses journalières administrées pendant la semaine du 15 mars 2021 avec un pic record de 2.8 millions de vaccins injectés rien que pour la journée du 24 mars 2021. D’autre part, un plan de 10 milliards de dollars visant à combler les inégalités liées à l’accès au vaccin est mis en place par l’administration Biden. La volonté du président nouvellement élu est d’immuniser le plus rapidement possible les personnes défavorisées qui sont vulnérables et plus durement touchées par le virus. Les vaccins autorisés aux USA sont le Johnson & Johnson ainsi que ceux de Moderna et Pfizer/BioNTech qui nécessitent chacun l’administration de deux doses.

Tous les états américains sont touchés par le virus, mais avec des niveaux différents. C’est dans l’état de Washington à Everett près de Seattle que le premier cas de coronavirus est enregistré le 21 janvier 2020. La première victime qui décède est déclarée le 29 février 2020 toujours dans l’État de Washington. Les tergiversations de l’administration Trump entraînent une importante hausse de la mortalité avec la barre des 60.000 décès franchie le 28 avril 2020. Les états de New York, de la Floride, du Michigan, de la Californie, de l’Illinois, de la Louisiane et du New Jersey sont durement impactés lors de la première vague. Mi-juin les états situés dans l’ouest et dans le sud comme le Nevada, la Caroline du Sud, l’Arizona, l’Alabama, le Texas, mais aussi la Californie et la Floride connaissent une nouvelle flambée des contaminations. Selon le Washington-Post, plus de 76.000 cas sont recensés rien que pour la seule journée du 17 juillet 2020. La troisième vague qui voit le jour vers la mi-octobre comptabilise un record de contaminations avec 252.000 personnes infectées le 17 décembre. Les rassemblements familiaux des fêtes de fin d’année comme Noël et Thanksgiving n’arrangent pas les choses avec un taux de mortalité qui remonte à 4.440 décès enregistrés le 20 janvier 20

Les voyageurs interdits d’entrée aux USA

Les dates de réouvertures des frontières des deux côtés de l’Atlantique sont au cœur des préoccupations et du questionnement des voyageurs qui souhaitent retourner au pays de l’oncle Sam ou qui espèrent passer l’été pour la première fois aux USA. Même si une amélioration de la situation est constatée de semaine en semaine les conditionnalités de reprise du voyage sont tributaires de l’ouverture des frontières européennes et de celles des États-Unis. À ce jour Joe Biden, ne souhaite pas encore lever les restrictions du Travel Ban. Seuls les citoyens américains et les personnes ainsi que leur famille proche qui résident en permanence sur le territoire des États-Unis possédant une carte verte sont autorisés à entrer à la frontière du pays. L’entrée sur le sol américain est temporairement interdite à toute personne qui lors des 14 derniers jours a séjourné en Afrique du Sud, au Brésil, en Chine, en Iran, en Irlande et dans les états du Royaume-Uni. Il en est de même pour les états de l’espace Schengen à savoir la Suisse, l’Allemagne, la Suède, l’Autriche, la Slovénie, la Belgique, la Slovaquie, le Vatican, Saint-Marin, le Danemark, la République tchèque, l’Espagne, le Portugal, l’Estonie et la Pologne. Les règles sont valables également pour les passagers en provenance de Finlande, de Monaco, de France, de Malte, de Grèce, des Pays-Bas, de Hongrie, du Luxembourg, d’Islande, de Lituanie, d’Italie, du Liechtenstein et de Lettonie. À ce jour les déplacements par avion entre le Mexique, le Canada et les USA sont permis. Cependant des accords ont été passés entre les différentes administrations pour restreindre à titre temporaire tous les déplacements transfrontaliers non essentiels, dont les voyages associés au tourisme de loisirs par voie routière.

Les personnes ayant accès au territoire américain

Le champ d’application de l’interdiction d’entrée aux USA s’applique pour l’instant à toutes les villes américaines comme New York, San Francisco, New-Orleans, Los Angeles, Chicago, Miami ou Washington DC. Le site du consulat des USA en France met en avant les catégories de personnes qui ont la possibilité aujourd’hui de voyager vers les États-Unis. Sont concernés, les personnes ayant un passeport américain, les expatriés qui résident en permanence et légalement aux USA, les étudiants expatriés possédant des visas F-1 ou M-1, les enfants et conjoints d’un résident permanent légal ou d’un citoyen américain. À cette liste, s’ajoutent les tuteurs légaux ou les parents d’un résident permanent légal célibataire et âgé de moins de 21 ans, les sœurs et frères célibataires âgés de moins de 21 ans d’un résident permanent ou d’un citoyen américain. Les enfants de citoyens américains ou d’un résident permanent légal sont en mesure de voyager vers les États-Unis ainsi que les personnes dont le séjour représente un intérêt national pour les États-Unis en matière de justice et de police. Les fournisseurs de produits alimentaires, les personnes invitées par le gouvernement pour lutter contre la pandémie, les membres d’équipage d’un navire ou d’un avion détenteurs d’un visa non immigrant, les militaires américains et leur famille sont autorisés à entrer aux États-Unis.

Certaines exceptions qui relèvent des consulats peuvent être accordées au cas par cas dans le cadre du NIE ou National Interest Exception. Les voyageurs éligibles sont les étudiants, les volontaires en missions humanitaires, les universitaires, les personnes qui doivent effectuer un déplacement lié à la sécurité nationale des USA, les personnels de santé publique et les journalistes. Les investisseurs, les travailleurs détachés et les travailleurs temporaires qui sont déjà en possession d’un visa valide et qui souhaitent revenir sur le sol américain sont dans l’obligation de fournir à nouveau une demande de NIE. Ceux-ci doivent prouver que leur voyage est indispensable au soutien de secteurs comme l’alimentation, l’agriculture, la santé publique, la distribution d’eau, l’énergie, les finances, les technologies de l’information, les transports, la défense, les communications, les barrages et les installations gouvernementales. Il est recommandé au voyageur entrant dans l’une ou l’autre des catégories précitées de se rendre sur le site web du Département d’État américain pour vérifier son éligibilité. À l’aller comme au retour, les personnes autorisées à se déplacer entre les États-Unis et l’Europe sont dans l’obligation de présenter le résultat négatif d’un test PCR de dépistage du COVID-19 réalisé dans les 72 heures avant les vols. Ces mesures s’appliquent depuis le 26 janvier 2021 aux passagers ayant plus de deux ans qui voyagent à destination des USA et ceux qui sont en simple transi

La saison estivale en ligne de mire

Le 21 janvier dernier, les 27 pays de l’Union européenne ont entériné l’adhésion commune des tests antigéniques rapides pour le franchissement des frontières notamment dans les aéroports. Une mesure forte pour booster le tourisme sur le vieux continent dès l’été prochain à condition que les pays tiers reconnaissent la validité et disposent des tests en amont ce qui n’est pas toujours le cas. Un pass sanitaire européen pour traverser les frontières d’ici la fin de la pandémie est également annoncé par les autorités de l’UE le 15 juin prochain. La reconnaissance de ce certificat sanitaire selon des critères de vaccination, de test négatif ou de sérologie par des pays comme les USA, l’Inde et la Thaïlande est un gage de réouverture des frontières aux touristes.

L’annonce de la porte-parole de la Maison-Blanche Jen Psaki du 6 avril 2021 concernant le refus de l’administration Biden à imposer aux Américains un passeport vaccinal fédéral oblige Emmanuel Macron à effectuer une sortie sur la chaîne américaine CBS. Il annonce le 18 avril une levée des restrictions pour les voyageurs américains qui ont reçu leurs deux doses de vaccins à compter du début du mois de mai et leur propose un certificat spécifique. Le pass sanitaire en cours d’élaboration qui permet à court terme aux Européens de circuler dans l’UE s’adresse également aux voyageurs US. Sans citer sa source, mais tout en évoquant une haute personnalité de l’administration américaine la chaîne CNBC annonce le 18 mars 2021 que Joe Biden souhaite la réouverture des frontières entre les États-Unis et l’Europe d’ici la mi-mai. La présentation d’un test négatif par les voyageurs reste la condition incontournable pour que le projet soit effectif. Toutefois à ce jour la situation reste figée, car aucune affirmation n’a été effectuée par la Maison-Blanche. Il est de notoriété publique que les compagnies aériennes et les États travaillent de concert sur un projet de Travel Pass pour permettre aux Américains vaccinés, présentant un test négatif au virus ou ayant déjà contracté la maladie de voyager.

La reprise

Si aujourd’hui la France montre des signes de déconfinement progressif avec la suppression de la restriction de libre circulation dans un rayon de 10 km dès le 3 mai 2021, la situation est bien différente dans certaines villes américaines. Dès le 1er avril 2021, New York lève la quarantaine imposée à tous les visiteurs américains qui se rendent dans la grande pomme. Plus de 20 % de la population que compte l’État a reçu les deux doses de vaccins et plus de 33 % la première injection. La vaccination qui avance à grands pas permet l’ouverture du tourisme domestique tout comme à Las Vegas où les spectacles reprennent et les casinos et hôtels rouvrent. 1.6 million de passagers fréquentent l’aéroport McCarran en février 2021 contre seulement 152.000 à la même période en 2020. La reprise est effective pour les bars qui servent leur clientèle à l’extérieur, les brasseries avec une jauge de 100 personnes tout comme à certaines conditions les librairies, les théâtres, les musées, les universités et les lieux de culte. Le 6 avril dernier, le gouverneur de Californie annonce que l’État projette la reprise intégrale de son économie au début du mois de juin. En effet depuis le 15 avril, des villes comme Los Angeles et San Francisco abritent des concerts live en intérieur, des compétitions sportives ainsi que des pièces de théâtre. Les salles de sport et de cinéma rouvrent avec une jauge de 37.5 % à condition que les clients présentent une preuve de leur vaccination ou un test négatif. Face à l’évolution rapide de la situation sanitaire outre-Atlantique, il est recommandé aux voyageurs qui programment un périple en direction des USA de consulter en permanence les sites du Ministère des Affaires étrangères et de l’Ambassade de France aux États-Unis.

A propos de l'auteur: Mélanie Delmer
Depuis quelques années, j'ai longuement lu divers sujets sur différents thèmes à partir de différents blogs. Parmi ces blogs, les loisirs étaient mes favoris. Lorsque je découvre un en particulier, tout de suite j'ai des idées en-tête. Mes inspirations, j'aime les faire savoir à tout le monde et d'ailleurs, c'est un grand plaisir. J'écris, je joue avec les mots pour être un modèle ou même être une bonne référence pour d'autres passionnés comme moi.
  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES