Fin d’année 2020 : passez des vacances inhabituelles, mais réussies

04 Décembre 2020 - Conseils aux voyageurs
Fin d’année 2020 : passez des vacances inhabituelles, mais réussies

Face aux restrictions de déplacements et à la crise sanitaire engendrée par l’épidémie de Covid-19, il faut bien l’admettre, l’année 2020 jusqu’au bout aura été bien compliquée à tous les égards. Contrairement à toutes les attentes, la levée du confinement se retrouve beaucoup moins ouverte avec l’application du couvre-feu et de nouvelles contraintes à partir du 15 décembre qui risquent de bouleverser toutes les activités prévues se tenir durant les fêtes de fin d’année. Les Français vont devoir s’organiser et s’accommoder pour essayer de vivre du mieux possible cette période traditionnellement vouée à la fête que l’on passe en famille. Noël devient l’obsession d’une population pratiquement rompue, dont l’envie pressante de sortir du marasme du confinement, débuté une première fois le 17 mars puis reconduit le 29 octobre à minuit, de rejoindre à nouveau le cercle familial, de festoyer, de se retrouver devient pressante. Le signe qui ne trompe pas est l’engouement grandissant pour les téléfilms feelgood portant sur la Nativité que proposent les chaînes TV. Pour diminuer la pression épidémique, le gouvernement impose des restrictions drastiques en novembre. Celles-ci n’empêcheront pas le chef de l’État Emmanuel Macron de mettre en garde la population contre d’éventuels relâchements lors des réunions familiales de Noël au lendemain des annonces de son premier ministre le 11 décembre dernier.

Attention, le risque reste élevé

Dans son édition du 8 décembre 2020, Santé Publique France évoque dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire un « risque élevé » de reprise à la hausse de la circulation du virus de Covid-19 dans les prochaines semaines dans l’Hexagone. La baisse constatée de la majorité des indicateurs lors des 4 semaines de décroissance rapide semble accuser un ralentissement : les tests RT-PCR ont enregistré une diminution de -6 % durant la semaine du 23 novembre avec 76.500 nouveaux cas et 72.121 la semaine suivante. Le taux de positivité semble se stabiliser autour de 6,5 % sur la même période. Le nombre d’admissions en réanimation a diminué de 1.346 à 1.127, soit -16 % tandis que le nombre de patients décédés de la Covid-19 est tombé de 3.204 à 2.589 soit -19 % entre le 30 novembre et le 6 décembre 2020.

L’agence sanitaire estime que l’évolution constatée sur le sol français tend beaucoup plus vers une probable augmentation de la circulation du SARS-CoV-2 dans les semaines à venir et appelle de ce fait à la plus grande vigilance pendant les fêtes de fin d’année. L’exécutif avait tablé sur un objectif de 5.000 nouveaux cas par jour pour soulager les restrictions. Il s’avère qu’actuellement le nombre de nouveaux cas quotidien avoisine les 10.000 patients. Prudents, les épidémiologistes attribuent cette nouvelle flambée à la chute des températures ainsi qu’à un relâchement dans l’application individuelle des gestes barrières. Ils estiment cependant qu’il est trop tôt pour y voir un lien de cause à effet avec l’ouverture des commerces non essentiels depuis le 28 novembre.

Des vacances qui arrivent à point nommé

Le timing est parfait après une année 2020 et son cortège de souffrances et de privations. Un premier allègement des restrictions mis en vigueur le 15 décembre est le signe avant-coureur de l’aménagement d’un peu de liberté malgré la mise en place du couvre-feu de 20 h à 6 h avec une exception pour le réveillon du 24 décembre 2020, ce qui ne sera pas le cas pour celui de la Saint-Sylvestre. Les mesures sont susceptibles d’évoluer dans le cas d’une décroissance du nombre de contaminations à 5.000 cas par jour et 2.500 à 3.000 personnes au maximum admises en réanimation. À l’image des dernières vacances estivales, celles de la fin d’année 2020 seront historiques et exceptionnelles. Quelle que soit la zone de résidence A, B ou C, tous les Français seront en vacances de Noël à la même période du samedi 19 décembre 2020 au lundi 4 janvier 2021. Cette concordance heureuse des dates  permet aux membres de chaque famille de se retrouver réunis le soir du 24 décembre.

Confinement saison 2

Le couvre-feu et le confinement — même s’il est allégé en grande partie par rapport à celui du 17 mars — privent intrinsèquement les Français d’une partie de leur liberté. Le premier confinement avait le mérite de poser des limites claires en imposant de rester cloîtré à la maison. Indépendamment de l’impact économique de la crise sanitaire sur certaines activités professionnelles, le mode de vie actuel engendre des frustrations. Les privations  empêchent d’avoir une vie sociale « correcte » comme l’impossibilité de manger au restaurant, d’aller au cinéma, de se voir après le travail dans un café avec des amis, de fréquenter les salles de gym, de s’amuser dans les boîtes de nuit, de passer un week-end dans certains pays étrangers, etc.

6 à la maison

Depuis le 15 décembre, les différents membres d’une famille peuvent se rassembler au cours des vacances de fin d’année sans justifier nécessairement d’une attestation et en faisant fi de la distance qui les sépare. Le premier ministre Jean Castex dans son allocution du 3 décembre recommande une jauge de 6 adultes à table qui n’inclut pas les enfants pendant les repas de fête. Un sondage IFOP pour Odéro du 25 novembre 2020 révèle que cette année seulement 11 % des Français envisagent de se déplacer pendant les vacances de fin d’année contre 24 % en 2019. 77 % de personnes interrogées sont prêtes à se plier à la limitation du nombre de personnes à table imposée par le gouvernement. Les Français envisagent une tablée de 5 personnes en moyenne cette année contre 8.5 l’année dernière. Seule ombre inquiétante au tableau : uniquement 26 % des sondés songent à passer des tests avant les repas de fin d’année et 40 % envisagent de respecter le port du masque pendant cette période de rassemblement familial. Pour rappel, le couvre-feu est exceptionnellement levé le soir du 24 décembre.

Prudence est mère de sureté

« Noël occupe une place à part dans nos vies et nos traditions », affirme le premier ministre. Les gestes barrières restent néanmoins de mise. Jean Castex exhorte les personnes qui doivent retrouver des personnes âgées au cours de ce repas de Noël de rester le plus possible chez soi et d’éviter toute interaction pendant les 5 jours qui précèdent le rassemblement familial. Le corps médical estime plus efficace conte la propagation de la Covid les convives qui respectent un auto-confinement d’une dizaine de jours avec port du masque lors de sorties pour les achats essentiels et de privilégier le télétravail pendant cette période afin de limiter les risques de contamination. Il existe plus de risques de relâchement des mesures sanitaires à la période du Nouvel An. L’idéal serait que les 6 convives réunis à Noël soient les mêmes le jour de l’an.

Pour passer de belles fêtes de fin d’année, il faut adopter des gestes prudents et réfléchis. Les retrouvailles sont souvent d’ordre festif et la tendance est à la danse et à la consommation de boissons alcoolisées. L’alcool est un désinhibiteur qui a tendance à rapprocher. Diminuez votre consommation afin d’éviter de devenir trop tactile. Identifiez votre verre afin d’éviter de boire dans celui des autres invités ou vice-versa. Il est également conseillé de se tester une semaine après Noël et le 1er janvier. Évitez d’embrasser vos proches même si la tradition le veut en ces jours de fête et surtout si vous n’avez pas vu vos proches depuis un long moment. 15 % des contaminations se font avec les mains d’où un lavage recommandé dès l’arrivée dans le lieu où se trouve le brassage familial. Pour éviter la formation d’un nuage de particules, pensez à aérer pendant 10 minutes par heure la pièce où toute la famille est rassemblée.

Les repas de Noël et du Nouvel An restent des moments forts et conviviaux. Il ne faudrait pas non plus que la fête devienne anxiogène, car l’idée est de trouver un compromis entre contraintes dues à la situation sanitaire et un besoin de réconfort et un retour à la vie. Concernant les mesures à suivre pour l’organisation de la table du réveillon, choisissez la plus grande pièce de la maison lors du dîner. Plus le volume d’air est important, plus les risques de contamination diminuent. Respectez ou accentuez les distanciations sociales entre les invités jusqu’à isoler les enfants sur une table différente de celle des adultes. Enfin, bannissez la formule buffet, mais privilégiez plutôt un service à table avec assiettes et couverts individuels.

Le ski, mais pas que

Il n’y aura pas de veillée de Noël aux pieds des pistes de ski cette année dans les stations françaises. Les remontées mécaniques resteront closes pour freiner la propagation du virus. L’Organisation mondiale de la santé estime qu’il n’y a aucun risque à dévaler une pente en skiant, mais que les problèmes se situent au niveau des aéroports, dans les bus qui acheminent les skieurs vers les stations, dans les remontées mécaniques et dans les lieux où se tiennent les after-skis et les soirées branchées des stations de sports d’hiver. En Europe, l’Espagne, la Suisse et l’Autriche garderont leurs pistes accessibles. Le premier ministre français a annoncé des contrôles aléatoires aux frontières pour dissuader les amoureux de la poudreuse de se rendre dans les stations de sports d’hiver étrangères.

Grâce à des activités hors-ski, les stations françaises seront ouvertes jusqu’au mois d’avril 2021. Les grands espaces, la beauté des paysages, l’air frais, le reblochon, les illuminations de Noël sont autant d’atouts qui attirent les amoureux de la montagne. Les activités sont légion : les randonnées en fat bike ou VTT de neige, le rafting en hiver, le ski de randonnée, le ski de fond, les randonnées en raquettes, le yoga du froid, etc.

Conseils voyages

Les Français qui souhaitent voyager pendant les fêtes de fin d’année pourront quand même passer de belles vacances sur toute l’étendue du territoire. Depuis le 15 décembre, il est possible de se rendre en Corse, dans les DOM-TOM et dans les pays étrangers. En ce qui concerne ces derniers, il est important de se renseigner en amont sur la situation sanitaire qui y prévaut. En effet, certains pays refusent l’entrée aux voyageurs français comme la Hongrie, le Canada, l’Australie, le Pérou, la Nouvelle-Zélande, la Russie, les États-Unis, Madagascar, l’Argentine, mais aussi la Chine, la Finlande et le Danemark. Si certains pays imposent la présentation d’un test PCR de moins de 72 heures comme la Croatie, la République tchèque, la Slovaquie ou Malte, d’autres exigent une quarantaine comme le Royaume-Uni, la Biélorussie, la Norvège, l’Estonie et l’Irlande. L’Albanie, la Serbie, le Portugal, la Pologne ou encore la Suède n’exigent ni quarantaine ni test PCR obligatoire pour l’entrée des touristes français sur leur territoire. Le Cambodge exige le dépôt d’une caution pour anticiper d’éventuels frais médicaux alors que certaines destinations imposent une assurance voyage obligatoire. À noter cependant qu’avec l’arrivée des vaccins, les politiques d’accueil sont susceptibles d’évoluer rapidement.

Aujourd’hui, il est possible de passer ses vacances de Noël et de réserver un vol pour l’Égypte, le Brésil, la Turquie ou le Mexique. À défaut de cimes enneigées, les touristes français peuvent se rabattre sur plus de 50 destinations ensoleillées : Seychelles, Maldives, Îles Canaries, Maroc, République dominicaine, Tunisie, etc. Dans la théorie, les séjours courts vers les capitales européennes sont possibles. Il est toutefois recommandé de se renseigner sur le site Re-open EU, car il existe quelques exceptions. Une quarantaine obligatoire de 10 jours est par exemple exigée à l’entrée en Allemagne et en Belgique.

Les professionnels du tourisme annoncent déjà une reprise de 30 % de leur activité d’ici la fin de l’année 2020 grâce aux réservations enregistrées. La SNCF et Air France mettent en vente des billets remboursables et échangeables. Du 15 décembre 2020 au 4 janvier 2021, la SNCF assurera 100 % de ses dessertes. Tous les billets TGV Inoui et internationaux, ainsi que les Intercités et trains Nomad sont intégralement remboursables jusqu’au départ, une heure trente avant le départ pour les TGV Ouigo. Air France va renforcer son offre avec la reprise de lignes suspendues lors du confinement comme Strasbourg-Toulouse, Strasbourg-Nice ou Lyon-Biarritz. La programmation des vols est prévue atteindre un volume de +55 % par rapport à la période d’avant Covid.

A propos de l'auteur: Sarah Hoceani

Je suis passionnée de voyage depuis que j'ai opéré dans le domaine du tourisme. J'ai fait de nombreuses découvertes tout au long de mes expériences. Les voyageurs, je les connais bien. Des destinations, il y en a beaucoup. Chaque endroit est unique et cache bien des secrets. Alors, à travers mes écrits, je vous dévoile les mystères des plus beaux lieux du monde. N'hésitez surtout pas à me laisser des commentaires ou des critiques.

  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES