Reconfinement: les types de voyages autorisés

13 Novembre 2020 - Conseils aux voyageurs
Reconfinement: les types de voyages autorisés

Frappée par la deuxième vague de Covid-19, la France métropolitaine fait actuellement face à un reconfinement, annoncé le 30 octobre 2020 par Emmanuel Macron pour contenir la propagation de l'épidémie. Ce confinement se poursuivra jusqu'au 1er décembre au plus tôt, limitant les déplacements des habitants sur le territoire français et au-delà. Voici les précautions et les règles à respecter pour vous déplacer en toute sécurité durant cette pandémie.

L'ouverture des frontières intérieures à l'espace européen

Alors que le territoire français tente d'affronter la montée soudaine de la deuxième vague de coronavirus, des mesures ont été mises en place afin de limiter les déplacements et les risques de transmissions du virus. Selon l'annonce de l’État, seules les frontières entre les pays européens resteront ouvertes, avec toutefois des restrictions concernant les déplacements. En revanche, les frontières hors de l'Union européenne resteront fermées durant toute la durée du reconfinement, sauf en cas d'exception. Il vous faudra alors vous renseigner sur le site internet du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères concernant les réglementations et les mesures de sécurité sanitaires dans votre lieu de destination. Par ailleurs, les voyageurs ne sont pas autorisés à rentrer sur le territoire français si les autorités ne sont pas sûres de leur non-contamination. Ils sont donc dans l'obligation d'effectuer des dépistages systémiques dans les stations de métro et les aéroports pour pouvoir se déplacer.

Les déplacements autorisés et prohibés durant le reconfinement

Afin d'assurer la sécurité sanitaire face au virus, les autorités ont strictement limité les déplacements à l'intérieur du pays. Même avec l'ouverture des frontières intraeuropéennes, il est formellement interdit de se déplacer d'une région à l'autre durant cette période de crise sanitaire. Le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères impose également cette interdiction aux déplacements vers l'étranger. Les voyages de loisir à travers le pays et au-delà des frontières françaises sont donc interdits jusqu'au 1er décembre 2020. Toutefois, une exception a été faite pour les voyageurs qui rentrent de leurs vacances de Toussaint.

Tout comme le précédent confinement, les mesures de restrictions des déplacements privés seront appliquées sur l'ensemble du territoire. Les Français ne sont pas autorisés à s'éloigner de plus d'un kilomètre - pour une durée maximale d'une heure par jour - de leur domicile pour s'aérer, pratiquer une activité physique (sauf pour une activité sportive collective et de proximité avec d'autres personnes), ou encore promener leur animal de compagnie.

En revanche, vous êtes autorisés à sortir pour faire vos courses alimentaires, vos achats de fournitures indispensables à votre activité professionnelle et vos achats de première nécessité dans les commerces essentiels. Vous êtes également autorisés à vous déplacer de votre domicile jusqu'à votre lieu de travail si votre activité professionnelle ne peut pas être faite à domicile. Les consultations médicales ne pouvant pas être effectuées à distance, les visites dans les Ehpad ou le déplacement pour un motif impérieux comme aider un proche dépendant sont aussi permis par l’État. En cas de non-respect des réglementations en vigueur durant le confinement, vous devez payer une amende de 135 euros, voire 3 750 euros en cas de récidive.

Quels établissements sont accessibles durant le reconfinement ?

Tout comme le confinement au printemps, la dérogation d'ouverture appliquée par l’État concerne les établissements de services publics. Ils comprennent entre autres la poste, les mairies, le Pôle Emploi et les transports publics. Depuis l'annonce du confinement le 30 octobre, les établissements scolaires comme les crèches, les écoles primaires, les collèges et les lycées, mais aussi les Ehpad et les maisons de retraite seront ouverts pendant toute cette période. Les services accessibles durant cette crise sanitaire comprennent également les commerces alimentaires, les stations-services, les laveries et blanchisseries, les garages, les établissements de santé et tout autre service de première nécessité.

Les commerces en plein air, les jardins et les parcs sont également accessibles. Actuellement, ces endroits-là bénéficient d'une dérogation d'ouverture de l’État. En revanche, les établissements jugés « non essentiels » comme les restaurants, les bars, les cafés, les commerces non alimentaires, les centres de loisirs, les librairies, les salles de spectacles et cinémas resteront eux fermés jusqu'à nouvel ordre durant toute la période de confinement.

Doit-on bénéficier d'une attestation de sortie durant le reconfinement ?

En fonction du type de déplacement que vous effectuez pendant cette deuxième vague de Covid-19, il vous faudra présenter une attestation valable pour justifier votre sortie. Les employés devront bénéficier d'une attestation de déplacement remise par leur employeur en cas de déplacement professionnel sur le territoire français ou à l'étranger. Cette attestation est particulièrement recommandée s'il vous est impossible de faire du télétravail. Pour pouvoir accompagner leurs enfants à l'école, les parents doivent se munir d'une attestation remise par l'établissement scolaire.

Il vous faudra également présenter une attestation de sortie dérogatoire pour tous vos déplacements privés. Cela comprend entre autres vos courses, vos rendez-vous médicaux, une promenade ou la pratique d'une activité physique en plein air. Cette attestation est également valable si vous vous déplacez pour porter assistance à une personne vulnérable.

Pour les Français en voyage ou résidant à l'étranger, la présentation d'une attestation de déplacement internationale est obligatoire pour entrer sur le territoire. Il vous faudra également présenter une attestation sur l'honneur qui certifie que vous ne présentez aucun symptôme de la Covid-19.

Quel que soit votre type de déplacement, consultez le site du gouvernement pour télécharger votre dérogation. Vous pouvez imprimer votre attestation ou présenter la version numérique téléchargée sur votre Smartphone. A chaque sortie, il est obligatoire de vous munir de votre attestation dérogatoire ou professionnelle, sous peine de recevoir une amende. Dans tous les cas, les mesures sanitaires et les réglementations en vigueur doivent être strictement appliquées. Les regroupements dans des lieux publics ou privés sont donc prohibés, sauf si vous présentez un motif impérieux.

La circulation durant le reconfinement

La deuxième vague de pandémie a grandement mis à mal l'industrie du voyage. En effet, les trajets long-courriers se sont arrêtés en raison de la fermeture des frontières hors Union européenne et l'interdiction des déplacements interrégionaux. La SNCF a notamment annoncé que les trains circuleront « comme prévu » jusqu'au 1er novembre.

Les transports en commun sont accessibles pour tous vos déplacements entre votre domicile et votre lieu de travail ou l'école. Dans tous les cas, les autorités exigent le port du masque à l'entrée des gares et durant tout votre trajet. Il est également nécessaire d'appliquer les gestes barrières et de vous faire dépister si vous comptez vous déplacer hors de votre région et que vous y êtes autorisé. La présentation d'un test PCR négatif de moins de 72 heures est d'ailleurs obligatoire pour les voyageurs qui arrivent sur le territoire par voie aérienne ou maritime.

Annulation de voyage : peut-on obtenir un remboursement ?

L'annonce de la deuxième vague de Covid-19 a inévitablement entraîné l'annulation de voyages de loisir, or motif familial ou médical, durant la période du 30 octobre jusqu'au 1er décembre. En conséquence, les Français n’ont plus la possibilité de partir en vacances dans une autre région ou un autre pays avant la fin du reconfinement. Dans ce cas de figure, il convient de vous renseigner sur les modalités de remboursement de vos réservations, qu’il s’agisse de vos billets d’avion, de train ou de votre réservation d’hébergement.

Annulation de votre vol

Depuis le début du confinement, les compagnies aériennes ont mis en place des mesures commerciales permettant à leurs clients d’annuler ou de reporter leur vol sans frais, et avec plus de flexibilité. Vous avez la possibilité de demander l’annulation de votre billet d’avion, néanmoins, les conditions de remboursement peuvent varier en fonction de la compagnie. Vous devez donc vérifier que votre billet est remboursable ou échangeable si vous souhaitez annuler votre vol. Si votre billet n’est pas remboursable, renseignez-vous sur les conditions d’annulation ou de report particulières et faites votre demande de remboursement de taxes aéroportuaires.

Dans le cas où la compagnie aérienne annule votre vol sec pour événement exceptionnel, vous pouvez recevoir un avoir valable jusqu’à la fin du confinement. Cette option permet notamment aux compagnies aériennes de limiter les pertes liées aux restrictions de déplacement. La législation vous permet toutefois de demander un remboursement total de votre vol. Cependant, l’indemnité forfaitaire octroyée par le règlement européen n°261/2004 ne vous sera pas remis si vous annulez votre billet.

Annulation de votre trajet en train

Vous pouvez échanger ou obtenir un remboursement de vos billets de TGV Inoui, Ouigo, Intercités et TER en correspondance. Il s’agit d’une procédure sans frais, et valable jusqu’au 4 janvier 2021. En revanche, il vous faudra faire votre demande d’annulation avant l’heure de départ de votre train sur le site de la SNCF pour les billets TER et Intercités. Si vous réclamez votre remboursement après le départ du train, vous devez vous rendre auprès du service client dans les 60 jours qui suivent le voyage. Quant à l’échange de billet, la différence entre le montant du nouveau billet par rapport à la réservation initiale sera à votre charge.

Annulation de votre réservation d’hébergement

Selon le Centre européen des consommateurs France, le confinement en raison de la Covid-19 ne constitue pas un motif valable pour obtenir un remboursement sur votre réservation d’hébergement. Cette restriction s’applique principalement aux hébergements se trouvant dans un pays européen. Dans ce cas, il vous faut en premier lieu vérifier si vous pouvez annuler votre réservation et bénéficier d’un remboursement 24 heures ou 48 heures avant votre voyage. En cas d’impossibilité de remboursement, vous devez demander un report auprès de l’hôtelier ou du propriétaire du logement. Il vous est également possible de demander un avoir ou un remboursement partiel ou total dans le cas où les prestations incluses dans la réservation comme la piscine ou la restauration ne sont plus accessibles à cause du protocole sanitaire.

Suite à la crise sanitaire ayant entrainé la mise en place d’un nouveau confinement, les agences de voyages sont tenues de reporter l’ensemble des départs jusqu’au 30 novembre 2020. Bien qu’il soit possible pour les tours opérateurs de proposer un avoir, les clients ayant réservé un voyage à forfait peuvent refuser. Dans ce cas de figure, le délai de remboursement s’étend jusqu’à 14 jours suivant la réclamation.

Dans le cas où les modalités de remboursement ne sont pas respectées, saisissez le médiateur du tourisme et de voyage. Il se chargera de vous proposer un compromis à l’amiable avec l’agence de voyages ou la compagnie aérienne en cas de litige. En revanche, vous ne pouvez procéder à la saisine qu’à la suite d’une réclamation écrite à l’intention des professionnels du voyage et dans un délai de 60 jours si ceux-ci ne donnent pas de réponse ou de fin de non-recevoir.

L'allègement du confinement annoncé

Bien que la deuxième vague de Covid-19 continue de frapper le territoire, les cas positifs ont fortement diminué depuis le début du reconfinement. La France atteint actuellement le taux de contamination parmi les plus bas enregistré en Europe. Suite à l'annonce de Jean Castex, les déplacements entre les régions seront autorisés à partir du 15 décembre. Il vous faudra toutefois vous renseigner sur les pays autorisés auprès des conseils aux voyageurs. Le rayon de déplacement autorisé autour de votre domicile a également été élargi à 20 kilomètres, et pour une sortie de 3 heures. Aussi, les commerces dits « non nécessaires » et certains rayons des grandes surfaces seront ouverts aux habitants à partir du 28 novembre 2020. Les auto-écoles et les visites immobilières, mais aussi les structures culturelles comme les librairies, les salles de cinéma, les musées et les théâtres seront accessibles au public à partir du 15 décembre. Les bars, cafés et restaurants resteront toutefois fermés jusqu'au 20 janvier 2021, de même que les salles de sport ou la pratique des sports de contact. Le Gouvernement a également annoncé l'arrêt du couvre-feu lors des fêtes de Noël et du réveillon du jour de l'an. Mais pour contenir la propagation de la Covid-19 en cette période de fêtes, il est obligatoire d'appliquer à la lettre la distanciation physique et de limiter le nombre de personnes présentes lors des rassemblements familiaux.

A propos de l'auteur: Sarah Hoceani

Je suis passionnée de voyage depuis que j'ai opéré dans le domaine du tourisme. J'ai fait de nombreuses découvertes tout au long de mes expériences. Les voyageurs, je les connais bien. Des destinations, il y en a beaucoup. Chaque endroit est unique et cache bien des secrets. Alors, à travers mes écrits, je vous dévoile les mystères des plus beaux lieux du monde. N'hésitez surtout pas à me laisser des commentaires ou des critiques.

  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES