Voyage en croisière : les compagnies prolongent la suspension des départs

24 Avril 2020 - Croisieres
Voyage en croisière : les compagnies prolongent la suspension des départs

Comme d’autres branches du secteur du tourisme, la pandémie du Covid-19 a frappé de plein fouet l’industrie de la croisière. Nombreux sont les pays à interdire l’accès aux navires de croisière sur leur territoire depuis que la crise sanitaire est déclarée. Depuis des semaines, tous les navires de croisière restent ainsi à quai. Une reprise était avancée vers la mi-mars 2020, mais au vu de la situation sanitaire actuelle, cette date est reportée pour la plupart des compagnies de croisière en juin 2020 et même bien au-delà, notamment pour les croisières passant par le Canada. Si les navires de croisière reprennent la mer au terme de cette période de suspension, ce sera toutefois sous des conditions sanitaires strictes afin de réduire autant que possible les risques de contamination.

Une période de suspension, des départs variables

Les mastodontes des mers et les navires de taille plus modeste de Royal Caribbean International resteront à quai jusqu'au 11 juin 2020. Sous la bannière du groupe, l'on compte entre autres les compagnies de croisière Royal Caribbean, Celebrity Cruises et Azamara. Norwegian Cruise Line et Princess Cruise pour leur part optent pour une suspension jusqu'à la fin du mois de juin 2020. Princess Cruise prévoit toutefois de lancer les croisières vers l'Australie dès le 15 juin 2020.

Toutes les croisières à bord des navires Carnival sont également annulées jusqu'au 26 juin 2020, sauf pour le Carnival Sunrise qui ne reprendra du service qu'après le 19 octobre 2020. Les circuits prévus en Australie et en Amérique du Nord ne reprendront qu'à partir du mois d'août. Les départs ne seront prévus que depuis les ports de Galveston, Port Canaveral et Miami. Chez Celestyal Cruises, les départs ne seront d'actualité qu'après le 29 juin.

Du côté des compagnies de croisière Holland America Line et de Seabourn, la suspension des départs se fera jusqu'au début du mois de juillet. Pullmantur ne prévoit de nouvelles croisières qu'après le 3 juillet 2020. Chez Costa Croisières, la plupart des voyages sont annulés jusqu'au 30 juin 2020. Certains des navires de la compagnie ne reprendront du service qu’à partir du 4 juillet 2020 comme le Costa Smeralda et le Costa Deliziosa. Ayant déjà reporté les départs de toute sa flotte jusqu'au 30 avril 2020, puis jusqu'au 29 mai 2020, MSC Croisières étend cette suspension jusqu'au 10 juillet 2020 afin dit-elle de soutenir les gouvernements dans la lutte qu'ils mènent contre le Covid-19.

Deux des plus anciennes compagnies de croisière encore en activité, P&O Cruises et Cunard pour leur part ne prévoient aucune croisière avant le 31 juillet 2020. C'est notamment le cas des voyages proposés à bord du Queen Victoria et du Queen Mary 2 de Cunard. Le Queen Elizabeth pour sa part ne reprendra la mer qu'à partir du 9 septembre 2020.

Spécialisé dans les croisières fluviales, CroisiEurope annule ses départs sur les fleuves européens jusqu'au 15 juillet 2020, sauf les croisières sur la Volga qui ne sont suspendues que jusqu'au 29 mai 2020. En Afrique, la compagnie de croisière reprend ses services dès le début du mois de juin. L'express côtier Hurtigruten annule tous les départs jusqu'au 20 mai 2020. À cause des restrictions émanant des autorités canadiennes, les expéditions en Alaska ne reprendront qu'au mois de juillet. Du côté de Quark Expedition, toutes les croisières à destination de l’Arctique sont annulées pour l’année 2020.

Des crédits en lieu et place des croisières annulées

Presque toutes les croisières sont annulées, mais qu'en est-il alors de leur remboursement ? En temps normal, l'annulation d'une croisière par la compagnie de croisière entraine son remboursement dans l'immédiat. Toutefois, les circonstances actuelles ne permettent pas aux armateurs de rembourser toutes les croisières, d'où la mise en place de l'ordonnance du 25 mars 2020. Elle permet aux compagnies de croisiéristes de proposer à la place de la croisière annulée, une offre identique ou équivalente ou un crédit du montant de la réservation annulée d'une validité 18 mois. Les mesures varient d'une compagnie de croisière à l'autre.

MSC Croisières

Comme pour la plupart des croisiéristes, MSC Croisières ne propose pas un remboursement proprement dit des croisières annulées, mais transfère son coût total sur une future croisière jusqu'en décembre 2021. La compagnie de croisière permet à ses clients d'annuler leur voyage programmé jusqu'au 30 septembre 48 h avant le départ.

Costa Croisières

Comme pour MSC Croisières, pour toute croisière annulée au plus tard 48 h avant le départ prévu, la compagnie Costa Croisières propose un report gratuit de la date de départ et une modification sans frais de la destination à travers un avoir, dont le montant est équivalent à celui encaissé pour la croisière annulée. Cette mesure s'applique également aux nouvelles réservations réalisées entre le 24 mars et le 30 juin 2020. Les clients de Costa Croisières accèdent également à un crédit d’un montant pouvant atteindre 100 euros pour les deux premiers adultes par cabine pour leur future croisière. Ils pourront l’utiliser selon leurs envies, pour des dépenses personnelles, des soins ou des excursions. L’avoir n’est cependant valable que sur le report d’une croisière confirmée jusqu’au 30 juin 2020 et dont le départ est prévu jusqu’en mai 2021.

Celestyal Cruises

Du côté de Celestyal Cruises, une marque du groupe Carnival, la suspension des départs se fera jusqu'au 29 juin 2020. La compagnie de croisière propose bien sûr en échange un crédit aux voyageurs, mais d'un montant d'une valeur de 120 % du coût initial de la formule. Ce bon d'achat pourra être utilisé pour une nouvelle croisière avec un départ prévu en 2020 et les deux années suivantes. Les clients devront cependant choisir l'itinéraire avant la fin de l'année 2021. Au bout de ce délai, s'ils n'ont fait aucune réservation, le coût de la croisière initiale est automatiquement remboursé.

Norwegian Cruise Line

Norwegian Cruise Line propose à tous les clients ayant déjà procédé à une réservation un remboursement sous forme d'un avoir, dont le montant varie entre 125 % et 150 % du coût initial de la croisière. Ce crédit sera utilisable sur les croisières proposées jusqu'au 31 décembre 2022. La compagnie a par ailleurs veillé à modifier le circuit de certains navires incluant des escales dans des zones classées niveau 4 par le Département d'État américain. Pour prévenir toute modification de dernière minute, Norwegian Cruise Line a procédé aux changements 30 jours avant la date d'arrivée.

Cunard

La compagnie de croisière propose à ses clients un avoir d'une valeur identique au coût de la croisière annulée. Le crédit pourra être utilisé pour l'achat d'une nouvelle croisière Cunard. Les voyageurs profitent en plus d'une remise exceptionnelle de 25 %, déterminée à partir du prix de la cabine uniquement. Cet avoir est valable jusqu'à la fin de décembre 2021 et uniquement pour les dossiers soldés.

Hurtigruten

Tout comme Norwegian Cruise Line, la compagnie Hurtigruten propose un avoir de 125 % sur toutes les croisières annulées. Les clients profitent aussi d'une remise de 10 % en plus sur les croisières longeant la côte norvégienne prévue entre le 1er juillet 2020 et le 31 décembre de la même année. Il est également possible de reporter des croisières prévues entre cette période, même si elles sont maintenues, et ce, sans aucuns frais, si la réservation est réalisée avant le 30 septembre 2020.

Des plans sanitaires stricts prévus pour la reprise des croisières

Souvent densément peuplés avec une capacité pouvant atteindre 10 000 passagers, les navires de croisière présentent un environnement confiné que l'on peut considérer comme favorable à la transmission du virus Corona 2019. Avec une reprise des départs programmée entre mi-juin et début juillet, les armateurs réfléchissent sérieusement aux différentes mesures à adopter afin de prévenir la transmission du Covid-19. Les plans sanitaires sont également établis pour garantir une meilleure prise en charge des malades en cas d'infection, évitant ainsi une éventuelle mise en quarantaine de tout le navire. Heureusement, le secteur de la croisière dispose déjà d'une certaine expérience dans la gestion de maladies d'origine bactérienne ou virale et bénéficie ainsi d'une des procédures les plus strictes en matière de désinfection et de nettoyage dans l'industrie du tourisme. Pour toutes les compagnies de croisière, ces mesures seront renforcées pour rassurer les passagers.

Du côté de MSC Croisières , avant l'embarquement, passagers et membres de l'équipage devront remplir un formulaire de préembarquement. Ils seront en plus soumis à un dépistage qui consiste en une prise de température. Toute personne présentant une température supérieure ou égale à 38 °C ne sera pas acceptée à bord des navires de la compagnie. Il en va de même pour les passagers présentant des difficultés respiratoires, de la toux et des frissons. Les personnes ayant voyagé ou seulement transité en Chine, à Hong Kong et à Macao 14 jours avant le départ se verront refuser l'embarquement. Cette durée peut être amenée à 30 jours pour certaines compagnies de croisière. Cette mesure s'applique également aux passagers venant de l'Italie du Nord, de l'Iran, de la Corée du Sud, de Singapour et du Japon. Les personnes ayant été en contact avec un malade ne sont pas non plus autorisées à embarquer. À bord des navires de la compagnie italienne, tout au long de la traversée, les mesures sanitaires sont également renforcées. De retour des escales, tous les passagers et les membres de l'équipage doivent se soumettre obligatoirement et de manière régulière à un contrôle de température. Dans les cabines et les espaces publics, la désinfection sera accrue.

La compagnie asiatique Dream Cruises par exemple prévoit un nettoyage des cabines et des coursives deux fois par jour et l'usage de produits complémentaires pour une désinfection impeccable. Les restaurants pour leur part seront nettoyés trois fois par jour. Afin de respecter les règles de distanciation sociale, Dream Cruises pense réaménager les restaurants à bord de ses navires et supprimer le self-service aussi bien pour la nourriture que pour les boissons. Pour ce qui est des spectacles et des loisirs, la désinfection du matériel comme les jeux vidéo, les jouets dans les clubs pour enfants, mais aussi les appareils de fitness sera affermie. Les salles de spectacle ne seront remplies qu'à moitié. La compagnie de croisière prévoit également l'aménagement d'une zone de quarantaine près du centre médical à bord de chaque navire. Tout l'équipement nécessaire pour dépister et faire face à la maladie à coronavirus 2019 sera également mis à la disposition du personnel médical.

Les membres de l'équipage étant en contact permanent avec les passagers, les deux compagnies de croisières prévoient un suivi accru de leur personnel à travers des examens médicaux afin de mettre à jour d'éventuelles maladies. Leur planning sera par ailleurs ajusté pour réduire autant que possible leurs mouvements.

 Pour réduire autant que possible le risque de propagation du virus également, les compagnies de croisière porteront une attention particulière aux systèmes de climatisation et de ventilation. Du côté de Dream Cruises, un contrôle sera effectué et de nouveaux filtres seront installés. Les cabines bénéficieront d’un air frais puisque le recyclage de l’air de l’intérieur du navire ne sera plus autorisé.  

D’autres mesures en cours de réflexion

D'autres alternatives peuvent être envisagées pour rassurer au mieux les croisiéristes en cas de crise comme la mise en place de ports sanitaires de refuge. Cette option est plus indiquée pour les destinations ne disposant pas d'infrastructures de santé adéquates comme certaines îles des Caraïbes. Poster des navires-hôpitaux sur certaines escales situées dans des régions où il n'existe pas de coordination entre les États côtiers et les autorités portuaires est une autre option. C'est le cas des côtes européennes s'étendant de la mer Égée à la mer baltique.

Certaines compagnies de croisière pensent également limiter la capacité des navires pour réduire la promiscuité. Cette mesure engendrera néanmoins une augmentation du coût des croisières. En plus du formulaire de santé rempli avant l’embarquement, d’autres pièces peuvent être exigées comme un certificat médical attestant que le passager a déjà contracté le Covid-19. Toutefois, aucune recherche scientifique jusqu’à présent ne permet d’affirmer qu’une personne ayant déjà été malade ne peut pas être réinfectée. Dans les mois qui suivent, les compagnies de croisière envisagent également de réclamer un certificat de vaccination quand un vaccin sera approuvé par l'Organisation mondiale de la santé ou OMS bien évidemment.

A propos de l'auteur: Mélanie Delmer
Depuis quelques années, j'ai longuement lu divers sujets sur différents thèmes à partir de différents blogs. Parmi ces blogs, les loisirs étaient mes favoris. Lorsque je découvre un en particulier, tout de suite j'ai des idées en-tête. Mes inspirations, j'aime les faire savoir à tout le monde et d'ailleurs, c'est un grand plaisir. J'écris, je joue avec les mots pour être un modèle ou même être une bonne référence pour d'autres passionnés comme moi.
  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES