Voyager malgré le Coronavirus COVID 19: que devez-vous savoir ?

06 Mars 2020 - Conseils aux voyageurs
Voyager malgré le Coronavirus COVID 19: que devez-vous savoir ?

Les premiers cas de maladie au coronavirus ou Covid-19 sont détectés dans le centre de la Chine à Wuhan en novembre 2019. Depuis, la pneumopathie virale s’est étendue à l’échelle internationale, contaminant près de 1 940 000 personnes dans 150 pays à travers le monde. L’on enregistre un peu plus de 120 000 décès et 465 000 personnes guéries. Même face à ce nombre assez important de rémissions, la planète entière demeure en état d’alerte. Les frontières sont fermées, les voyageurs qui débarquent d’un pays étranger sont mis en quarantaine. Des interrogations planent pour les nombreux voyageurs français. Envisager un voyage est-il prudent à l’heure du confinement ? Quels pays les acceptent encore sur leur territoire ? Quelles mesures prendre si l'on est contraint de se déplacer dans un pays étranger ? Comment procéder si l’on devait reporter son voyage jusqu’à ce que la situation se stabilise ? Voici les réponses.

Ces pays qui interdisent l’accès à leur territoire aux étrangers

·         Les États-Unis

Depuis le 13 mars, les États-Unis interdisent l’accès à leur territoire à tout voyageur ayant séjourné en Europe pendant 30 jours. Seuls les citoyens américains sont autorisés à franchir les frontières américaines. Le pays interdit aussi les déplacements considérés comme non essentiels vers ou venant du Canada.

·         La Russie

Le pays a fermé ses frontières le 28 mars 2020. Les citoyens russes et les diplomates peuvent tout de même quitter le pays si un de leur proche venait à décéder à l’étranger.

·         L’Inde

L’Inde pour sa part ne délivre plus de visas aux ressortissants de nombreux pays européens comme la France, l’Allemagne et l’Espagne. Les visas qui ont été accordés aux voyageurs en provenance de la Chine, de Corée du Sud, du Japon, d’Iran et d’Italie sont annulés. Les bateaux de croisière ne peuvent plus faire escale dans les ports indiens.

·         L’Israël et la Jordanie

L’Israël interdit l’accès à son territoire aux touristes venant de la France, de la Suisse, de l’Allemagne, de l’Espagne et de l’Autriche, à l’exception des résidents israéliens. Il en va de même pour la Jordanie.

D’autres pays comme l’Arabie Saoudite, le Guatemala, Trinité-et-Tobago, le Kazakhstan ont fermé leurs frontières aux voyageurs français. Le Salvador interdit l’accès à son territoire à tous les étrangers, sauf les diplomates et les résidents. L’Argentine a pour sa part suspendu tous les vols en provenance des pays très touchés par la pandémie comme la France.

Ces pays qui imposent la mise en quarantaine

De nombreux pays n’ont pas totalement fermé leurs frontières. Pour pouvoir circuler librement, les voyageurs en provenance de certains pays comme la France doivent toutefois passer par la case de la quarantaine, une quatorzaine pour être plus précis. La Chine, Hong Kong et Malte ont notamment opté pour cette disposition. Pour des pays comme la Colombie et Chypre, les personnes en quarantaine doivent s’isoler à domicile, à l’hôtel ou dans des locaux identifiés par le ministère de la Santé. Il en va de même pour la Grèce, le Portugal, la Turquie, le Japon et différents pays africains comme la Tanzanie, le Bénin et le Lesotho.

Depuis le 12 mars, tout étranger présent au Vietnam peut aussi faire l’objet d’un placement en quarantaine ou d’un isolement sur son lieu de résidence. D’ailleurs, l’exemption de visa accordé aux ressortissants français programmant un séjour de moins de 15 jours sur le territoire vietnamien est suspendu.

Partir en voyage, est-ce une bonne idée ?

La situation sanitaire n’est pas la même dans toutes les destinations et il est impossible de donner une réponse tranchée. Dans tous les cas, pour pouvoir répondre à cette question, le mieux est de prendre sa décision en toute connaissance de cause.

  • Il est important de se renseigner au mieux sur la situation sanitaire de la destination ;
  • La situation pouvant évoluer chaque jour, il faut toujours rester informé ;
  • Il est primordial de déterminer la nécessité du voyage. Un voyage d’affaires peut souvent être calé à une autre date tandis que les vacances peuvent tout à fait être reportées en attendant que la situation s’améliore.

Organiser dès maintenant vos vacances d’été ?

L’expansion du coronavirus impose à différents pays de prendre des mesures drastiques comme la fermeture des frontières ou encore la mise en quarantaine. Mais la situation peut rapidement évoluer et aucune donnée ne permet pour l’instant de prédire la situation sanitaire de tel ou tel pays d’ici le début de l’été. Pour le moment alors, il est tout à fait possible de réserver vos vacances estivales dans n’importe quel pays. D’ailleurs, les agences de voyages et tours opérateurs se tiennent aux aguets de  l’évolution de la situation quotidiennement pour éventuellement adapter leurs formules en conséquence. Les réservations sont ouvertes auprès de certains voyagistes. Si la situation sanitaire dans le monde ne s’améliore toutefois pas, il est toujours possible le moment venu de reporter ou d’annuler votre séjour ou billet d’avion.

Vol, séjour à l’hôtel ou à forfait : annulation ou report ?

·         Le cas du vol sec

Vous avez réservé un billet d’avion auprès d’une compagnie aérienne, mais celle-ci décide d’annuler le vol à cause du Covid-19 ? Vous êtes tout à fait en droit de reporter votre voyage ou de demander le remboursement de votre billet. Toutefois, vous n’êtes pas en droit de demander une indemnité forfaitaire, la pandémie - au même titre que des conditions météorologiques défavorables et une instabilité politique - étant considérée comme une circonstance extraordinaire.

Aucun remboursement ne vous sera accordé si vous annulez par vous-même votre billet d’avion au vu de la situation sanitaire actuelle. Par contre, certaines compagnies aériennes peuvent tout de même accepter le report ou l’annulation du billet d’avion si la destination est déconseillée par le ministère des Affaires étrangères. Il faut dans ce cas consulter son site officiel. Dans tous les cas, il est important de se référer aux conditions générales de vente de la compagnie aérienne.

·         Le cas du séjour à forfait ?

Il est question dans ce cas de séjours incluant le vol et l’hébergement, les voyages tout compris, de plus de 24 h ou incluant une nuitée. Dans ces cas, si l’agence de voyages annule le séjour à cause de la Covid-19 et autre circonstance exceptionnelle, elle est tenue de vous faire part dans de brefs délais de l’annulation du contrat. Tous les paiements effectués doivent également être remboursés dans les 14 jours. Vous n’êtes toutefois pas en droit de demander une indemnisation supplémentaire qui est octroyée notamment en cas de préjudice.

Vous pouvez également demander la résolution du contrat sans avoir à vous acquitter des frais en raison de circonstances exceptionnelles comme la Covid-19 au lieu de la destination ou dans sa proximité immédiate. La loi ne définit pas encore clairement l’expression « à proximité immédiate », ainsi l’agence de voyages étudie chaque demande d’annulation avant d’accorder ou non le remboursement.

Si durant votre voyage à forfait, votre destination impose un confinement ou si vous êtes mis en quarantaine et que vous ne pouvez pas être rapatrié, votre agence de voyages est dans l’obligation de vous octroyer un hébergement pendant 3 nuits.

·         Et pour les voyages en train ?

À l’opposé de nombreux vols vers des destinations en dehors de la France, les trajets en train sont maintenus, notamment ceux de la SNCF pour la Belgique. L’entreprise ferroviaire propose d’échanger ou de rembourser gratuitement des billets jusqu’à 45 jours avant le départ. Ces mesures s’appliquent aussi aux TER et aux voyages programmés entre le 9 mars et le 30 avril, inclus.

Qu’en est-il de l’assurance voyage?

Une maladie, un accident, la perte ou la destruction des bagages peuvent gâcher rapidement des vacances à l’étranger. L’assurance voyage permet d’atténuer les répercussions de tels événements. Ses différentes garanties peuvent en effet couvrir des soins médicaux, le rapatriement, le remboursement des frais d’avocat ainsi que l’annulation du voyage. Dans ce dernier cas néanmoins, les compagnies d’assurance prennent rarement en compte les causes d’annulation extérieures au souscripteur, à l’image des annulations de vol dues au Covid-19. Certains assureurs proposent toutefois une couverture plus étendue et peuvent vous couvrir en cas d’avis de voyage négatif officiel sur la destination, émanant du ministère des Affaires étrangères par exemple. Si votre assurance ne vous rembourse pas, vous avez deux alternatives : vous tourner vers l’agence de voyages pour un report ou une annulation en vue d’un remboursement ou demander vous-même des modifications.

Les gestes à adopter en cas de déplacement

Que vous soyez amené à voyager pour le travail ou pour le plaisir, il est très important de respecter certaines précautions. Ainsi, qu’importe où vous vous trouvez, vous devez :

  • Vous laver fréquemment les mains avec de l’eau et du savon ou une solution hydro alcoolique ;
  • Éviter de manger de la viande crue ou pas assez cuite, mais aussi le contact avec des animaux morts ;
  • Éviter de vous rapprocher avec des personnes présentant des symptômes du Covid-19 comme la fièvre ou la toux ;
  • Respecter en toute circonstance la distance de sécurité d’un mètre au moins ;
  • Tousser et éternuer dans votre coude ou un mouchoir à usage unique avant de le jeter ;
  • Éviter les embrassades et saluer sans serrer la main ;
  • Contacter les services sanitaires locaux si vous présentez des symptômes du Covid-19.

Durant vos déplacements, il est très important de respecter les gestes barrières. En effet, vous pouvez être porteur du virus et ne pas présenter de symptômes si vous êtes un porteur sain et durant le temps d’incubation, c’est-à-dire l’instant où vous contractez le coronavirus jusqu’au moment où les symptômes apparaissent. Cette période varie suivant les individus et va généralement de 3 à 5 jours. Les manifestations du Covid-19 peuvent toutefois n’apparaitre qu’au bout de 14 jours, d’où la durée de mise en quarantaine de 2 semaines. Durant le temps d’incubation, vous pouvez tout à fait transmettre le coronavirus.

Comment reconnaitre une infection au coronavirus ?

En plus de la toux et d’une fièvre supérieure à 37,5°C, le Covid-19 peut également s’accompagner :

  • De mal de gorge ;
  • De douleur thoracique ;
  • de maux de tête ;
  • d’une grande fatigue ;
  • de courbatures ;
  • de frissons ;
  • de diarrhée ;
  • de perte de l’odorat et du goût.

Si des gênes respiratoires comme de l’essoufflement, une respiration bruyante, un inconfort au repos apparaissent, il convient de consulter en urgence. Le mieux toutefois est de rester là où vous vous trouvez et de réduire au maximum le contact avec d’autres personnes pour éviter la propagation de la maladie. Il faut dans ce cas prévenir dans les brefs délais les services sanitaires locaux qui prendront alors les dispositions adéquates.

Covid-19, qui sont les personnes à risque ?

Les symptômes du Covid-19 peuvent s’aggraver chez certains profils et la décision de voyager dans ce cas ne doit pas être prise à la légère. Parmi les personnes à risque figurent :

  • les aînés de 70 ans et plus ;
  • les personnes souffrant d’asthme et d'autres pathologies respiratoires ;
  • les personnes présentant des antécédents cardiovasculaires comme une hypertension artérielle, une insuffisance cardiaque ;
  • les diabétiques, car la maladie peut déséquilibrer le taux de sucre dans le sang. Les personnes présentant des complications secondaires suite à cette maladie sont aussi concernées ;
  • les personnes souffrant d’insuffisance rénale chronique ;
  • les personnes immunodéprimées qu'il s'agisse d'une immunodépression acquise due à un traitement contre le cancer ou congénitale ;
  • les fumeurs. Selon une étude menée par Fondation contre le Cancer, sous l’effet du tabagisme, les cils tapissant les voies respiratoires sont paralysés et ne peuvent plus éliminer correctement le mucus et les bactéries. L’organisme n’est alors plus en mesure de se protéger correctement.
  • Les personnes atteintes de cirrhose ;
  • Les femmes enceintes, surtout à partir du troisième trimestre de la grossesse.

Si vous entrez dans la catégorie des personnes à risques alors que vous n’avez pas la possibilité d’effectuer le télétravail et que vous êtes amené à vous déplacer, le Gouvernement vous autorise à demander un arrêt de travail. Les démarches sont d’ailleurs largement facilitées. Pour éviter d’augmenter la charge de travail des médecins, vous pouvez effectuer la demande en ligne sur le site declare.ameli.fr. Vous pouvez demander dans un premier temps un arrêt de 21 jours.

A propos de l'auteur: Emma Cruz
Avant, j'étais journaliste, mais après j'ai consacré  une grande partie de ma vie à visiter les quatre coins du monde. Je ne m'en passe plus actuellement et notamment pour le futur. J'ai fait pas mal de route jusqu'à maintenant. Et ces découvertes, je vous les partage afin que vous puissiez être bien préparé avant d'entreprendre votre escapade lointaine.  Alors, soyez prêts à découvrir le monde et n'oubliez pas de partager vos avis ou vos commentaires.
  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES