Évasion islandaise à la découverte de Thingvellir

25 Juillet 2019 - Europe
Évasion islandaise à la découverte de Thingvellir

D’une superficie de 24 000 hectares, le parc naturel de Thingvellir est situé à une cinquantaine de kilomètres de Reykjavik, la capitale islandaise. Lieu chargé d’histoire, il dévoile des paysages fantastiques dessinés par l'intense activité sismique de la région. Les visiteurs peuvent suivre divers sentiers à pied ou à cheval, avec cartes à l’appui pour découvrir le site. Chutes d’eau, montagnes, lacs, aurores boréales et vestiges historiques émaillent cette étape du Cercle d'or, regroupant les trois hauts lieux touristiques du pays.

La place de Thingvellir dans l’histoire de l’Islande

Thingvellir a été déclaré parc naturel en 1930 et classé patrimoine mondial par l’UNESCO. Remarquable par ses paysages grandioses et son activité sismique, il se situe dans le sud-ouest de l’Islande, dans une région volcanique encore en activité. La beauté grandiose de l’endroit et son importance historique pour le peuple islandais en font un site exceptionnel. C’est en effet à cet emplacement que la création de la République d’Islande a été proclamée, le 17 juin 1944. Après la fin de la colonisation par les Vikings, les Islandais ont choisi d’y établir leur parlement. Thingvellir signifie en islandais « les plaines du parlement »

Que peut-on voir à Thingvellir ?

Des paysages incroyables

Thingvellir est apprécié pour la beauté de son paysage. Cette vallée de rift est le point de rencontre entre deux plaques tectoniques : celle de l’Eurasie et celle de l’Amérique du Nord. En certains endroits, on peut donc avoir un pied en Europe tout en étant en même temps en Amérique. La plaine de Thingvellir est constituée de laves en provenance de trois volcans différents. Les secousses telluriques dues à l’activité tectonique sont fréquemment ressenties dans cette région. Le site s’élargit de 5 millimètres chaque année, lorsque les plaques tectoniques s’écartent l’une de l’autre. Ces mouvements ont donné naissance à des failles et fissures géologiques, qui à leur tour ont créé des falaises gigantesques. Des étendues d’herbe grasse forment un contraste saisissant avec des champs de lave. Une grande partie de la plaine est recouverte par les forêts, qui forment l’une des plus vastes zones boisées de l’Islande.

Les failles célèbres

Suite aux mouvements sismiques, de nombreuses failles se sont formées. Celles-ci, parallèles les unes aux autres, sont orientées selon un axe sud-ouest/nord-est. Elles sont principalement réparties sur les côtés ouest et est de la plaine en deux groupes de pendage opposé. C’est dans cette zone que se trouve Almannagja, un grand canyon formé par une faille de 7,7 km de long, et 64 m à l’endroit le plus large. Sa correspondante de l’autre côté de la plaine, la Hrafnagja, fait 11 km de long. Une autre faille, celle de Silfra, est immergée dans l'eau. C'est un spot de plongée très apprécié. L'eau y est particulièrement limpide et les sites à découvrir remarquables entre le lagon, la cathédrale et la salle de Silfra. La cathédrale est la plus appréciée. C'est une immense faille de 63 mètres de profondeur et d'une centaine de mètres de long qui peut se visiter de bout en bout.

 

Les rivières et les sources

 

La rivière Oxara, (« la rivière de la hache ») est un cours d’eau qui traverse toute la plaine, et aussi certaines failles. Lorsqu’elle croise la faille Almannagja en particulier, elle forme une superbe cascade de 20 m de hauteur, Oxararfoss. Elle rejoint ensuite le lac Thingvallavatn. Ce lac est alimenté par de nombreuses sources d’eau, remarquables par leur grande pureté. On a découvert que les sources venaient d’un glacier à 50 km au nord du lac. Ce glacier fournit également les sources chaudes de Nesjavellir, au sud du lac. Ces eaux sont filtrées par la roche, ce qui explique la limpidité du plan d'eau.

Des montagnes

Le parc naturel de Thingvellir se situe sur la dorsale médio-atlantique. Les plaines de Thingvellir sont une dépression formant une cuvette. On y trouve plusieurs sommets, certains d’entre eux mesurant plus de 1000 mètres de haut. Parmi les plus hauts figure la Hrafnabjörg culminant à 763 m. L’Armannsfell s’élève à 764 m, la Burfell atteint les 783 m. Le Syostasula, situé dans le massif de Botnssulur, culmine à 1093 m de haut.

Le lac Thingvallavatn

Plus grand lac d’Islande, le lac Thingvallavatn se trouve au milieu du site, à la limite des montagnes. Il se trouve à environ 100 m au-dessous du niveau de la mer, dans un bassin d’effondrement. Cette immensité lacustre de 83 km² accueille de nombreuses espèces de poissons et d’oiseaux. On peut même y voir des espèces uniques au monde, comme les espèces d’amphipode d’eau douce endémiques, une espèce de crustacés très ancienne. Elles auraient réussi à survivre aux glaciations.

À la rencontre du monde sauvage à Thingvellir

Les mammifères sauvages sont rares à Thingvellir, mais ils n’en sont pas moins somptueux. Les renards polaires, à la fourrure d’un blanc immaculé, sont une espèce naturellement présente en Islande. Si vous passez par la région, vous aurez peut-être l’occasion de les observer et de les prendre en photos. Thingvellir est aussi le refuge des visons d’Amérique échappés des fermes à fourrure, et réadaptés à la vie dans les bois. Plus discrète, la souris sylvestre importée par les Vikings est très répandue dans la région. Sur le lac Thingvallavatn, vous pourrez observer une cinquantaine d’espèces différentes d’oiseaux, comme le cygne chanteur, l’élégant plongeon catmarin, le harle huppé, le garrot d’Islande… Le lac abrite également quelques oiseaux terrestres sur ses rives.

Les forêts ou Thingvallaskogar

Thingvellir était autrefois couvert de bouleaux, mais le développement des activités humaines combinées au pâturage a ébranlé l’écosystème. Grâce à la création du parc national, les Thingvallaskogar ont pu se reconstituer. Aujourd’hui, le parc est recouvert d’arbres qui sont essentiellement des espèces non endémiques, comme les conifères. Cette afforestation qui risquait d'altérer le paysage naturel islandais a cessé, et les bouleaux ont retrouvé leur importance. Les sous-bois recèlent diverses espèces de plantes, ainsi que des fleurs comme le géranium des bois, la renoncule âcre, l’alchémille commune, la ronce des rochers. Les mousses règnent également partout dans la forêt.

La campagne de Thingvellir

Thingvellir est le résultat de phénomènes sismiques divers. Ce site a également conservé un magnifique paysage agricole typique de l’Islande, datant des XVIIIe et XIXe siècles. On peut apercevoir des enclos à moutons, des maisons et leurs annexes, le tout cerné par de petits champs. Autrefois, on utilisait les terrains autour des fermes pour faire paître le bétail. La ferme de Thingvellir (Pingvallabær) était située près de l’église. En tourbe et pierre à l’origine, elle a été rebâtie en béton. Tout près de l’église se trouve la maison de l’évêque de Skalholt, qui dirigeait l’assemblée après la christianisation. Au hasard de vos promenades, vous pourrez également admirer la chapelle et la maison du brasseur de Thingvellir.

Les vestiges de Thingvellir

Partir à Thingvellir, c’est aussi découvrir des vestiges historiques, certains d’entre eux datant du Xe siècle. On peut encore y retrouver l’endroit où les élus se rendaient chaque année pour voter les lois, au Rocher de la Loi (Lögberg). Les autorités de l’époque s’abritaient dans des cabanes et il en subsiste encore une cinquantaine actuellement. Ces habitations étaient faites de tourbe et de pierres, avec un toit de toile. Dans la rivière Öxara, on peut encore apercevoir « la mare des noyées », un bassin où l’on jetait les sorcières et les femmes infidèles qui devaient périr tragiquement par noyade.

 Découvrir le Cercle d’Or

Cette appellation bien connue désigne trois destinations phares, qui font partie des sites les plus visités en Islande. Le Cercle d’Or regroupe Thingvellir, les chutes de Gulfoss et le site de Geysir. Il est possible de visiter le Cercle d’Or en une journée, une option intéressante si vous ne disposez que de quelques jours pour découvrir la beauté de l’Islande.

Le site de Geysir

Geysir se situe à 105 kilomètres de Reykjavik dans la vallée de Haukldalur. Les éruptions de geyser sur le site de Geysir se produisent deux ou trois fois par jour. Ces phénomènes géothermiques naturels constituent l’attraction principale du Cercle d’Or. Non loin de Geysir, il est possible d'admirer une autre éruption, celle du geyser Strokkur.

Gulfoss

La « Chute d’or » est une splendide chute d’eau. Ce phénomène naturel provient du jaillissement de deux chutes successives. Des chemins de terre permettent d’observer les chutes de près, mais n’oubliez pas d’emporter des protections étanches pour préserver vos téléphones, appareils photo ou autres appareils électroniques.

En plus des trois sites principaux, une excursion à la découverte du Cercle d'o peut également inclure d'autres sites. C'est le cas du village de Hveragerði et du cratère Kerið.

Que faire à Thingvellir ?

Thingvellir est visité par environ deux tiers des touristes étrangers. L’été est la saison la plus appréciée pour découvrir le parc naturel, mais vous pourrez bien sûr partir en hiver, pour admirer la nature hivernale. Vous pourrez assister au fabuleux spectacle de l’aurore boréale, une expérience inoubliable.

Découvrir la nature à pied, à cheval ou en vélo

La beauté du parc naturel appelle les amateurs de randonnées sur des sentiers sauvages et encore préservés. Vous pourrez y pratiquer votre sport favori, à pied, en vélo ou à cheval. Ne manquez pas la balade vers Hvalfjörour, où vous pourrez admirer la cascade de Glymur.

Profiter de la nature

Thingvellir est un sanctuaire qui abrite plusieurs espèces endémiques. Nombre de visiteurs s’y retrouvent chaque année, pour observer une cinquantaine espèces d’oiseaux qui ont élu domicile autour du lac Thingvallavatn. C’est également le grand lieu de rendez-vous des pêcheurs et des amateurs de truites géantes.

Plongée et snorkeling

Les amateurs de plongée et snorkeling seront particulièrement séduits par la renommée de Silfra, l’un des sites les plus envoûtants d’Islande. Le climat islandais est très rude, mais les nouvelles combinaisons étanches permettent de plonger sans problèmes dans une eau à 2 °C. Expérimentez le bain dans la faille de Silfra, où les plongeurs se laissent porter par un léger courant, tout au long du parcours. Si vous n’avez pas trop l’habitude de la plongée sous-marine avec bouteille, choisissez plutôt des masques avec tubas. Ces équipements peuvent être utilisés à partir de 12 ans. Pour compléter l’aventure, il est également possible de faire de la plongée dans les profondeurs du lac Thingvallavatn.

Redécouvrir les plaisirs du camping

Dans ce site très étendu, plusieurs emplacements sont prévus pour passer la nuit. Le principal terrain de camping est installé à côté de l’Information Center. Cette aire gazonnée reste ouverte toute l’année. Vous disposez également d’autres emplacements à Vatnskot qui est situé non loin du lac, ou encore à Skogarholar. Prévoyez des frais de camping par personne, en plus d’un montant forfaitaire pour l’électricité.

Le spectacle de l’aurore boréale

Ce spectacle magnifique peut être admiré de fin août à mi-avril, par une nuit noire et dans un ciel sans nuage. Les lumières vertes, roses, rouges ou orange se mélangent et offrent un spectacle inoubliable dans le ciel. Au-dessus du parc Thingvellir, elles sont particulièrement photogéniques, avec leurs effets colorés qui se combinent avec le paysage. Vous pourrez programmer les soirées dédiées à l'observation de ce phénomène dans les meilleures conditions en consultant au préalable le bulletin météorologique.

 

 

 

Se promener sous le soleil de minuit

L’Islande est située au nord du globe, près du Cercle arctique. Il permet alors, comme dans certains pays nordiques, de découvrir le « soleil de minuit » en été. Durant cette période en effet, le soleil ne se couche pas et permet de profiter de la lumière du jour pendant 24 heures d'affilée et de nombreuses activités.

Comment se rendre à Thingvellir ?

Pour accéder au parc naturel de Thingvellir depuis Reykjavik, empruntez la route 1 et continuez ensuite vers la route 36. Vous pourrez choisir librement votre stationnement parmi les quatre emplacements de parking mis à la disposition des visiteurs. La visite de ce parc naturel est libre et gratuite, seul l’accès au parking est payant.

En vous rendant au Centre des visiteurs, près du site du parlement, vous pourrez assister à une exposition interactive d'une demi-heure. Vous y retrouverez toutes les informations pratiques sur les activités réalisables sur le site, comme les randonnées, les phénomènes naturels à ne pas manquer, les curiosités locales... Un autre centre d’information peut être visité à Leirar, situé plus au nord.

 

A propos de l'auteur: Mélanie Delmer
Depuis quelques années, j'ai longuement lu divers sujets sur différents thèmes à partir de différents blogs. Parmi ces blogs, les loisirs étaient mes favoris. Lorsque je découvre un en particulier, tout de suite j'ai des idées en-tête. Mes inspirations, j'aime les faire savoir à tout le monde et d'ailleurs, c'est un grand plaisir. J'écris, je joue avec les mots pour être un modèle ou même être une bonne référence pour d'autres passionnés comme moi.
  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES